Transporteur Officiel des Rencontres de Bamako

Editorial

Après la 10ème édition en 2015, qui a marqué un temps fort dans l’histoire de la Biennale, Bamako accueille avec un honneur et un plaisir renouvelés la 11ème édition des Rencontres de Bamako, Biennale Africaine de la Photographie. Le Ministère de la Culture du Mali est fier de collaborer avec l’Institut français pour sa production.

Nous sommes, toute mon équipe et moi, à Bamako comme à Paris, honorés de contribuer à construire, édition après édition, cet évènement marquant de la création contemporaine africaine. Bamako reste en effet, on ne cessera de le dire, une plateforme remarquable de visibilité pour les photographes du continent et de la diaspora qui participe à l’émergence d’une photographie africaine contemporaine tant auprès des professionnels que du grand public.

Comme Dak’art au Sénégal, les Rencontres de Bamako participent à ce mouvement de valorisation de la création contemporaine et de prise de parole des artistes africains sur les questions de leur société et leur histoire. Depuis les initiatives de Revue Noire dans les années 1990, ce mouvement s’amplifie de jour en jour. En cela, l’ouverture récente du MOCAA (Museum of Contemporary African Art) à Cape Town en Afrique du Sud, constitue un évènement important.

Marie-Ann Yemsi, commissaire d’exposition, à la tête d’un atelier de conseil en art contemporain et de production culturelle indépendant, assure le commissariat de cette édition. En choisissant d’intituler cette édition Afrotopia, elle invite les artistes à réfléchir aux ressorts du futur et à la contribution du continent dans un monde globalisé. La programmation s’inscrit dans un dispositif urbain comprenant le Musée National du Mali, épicentre de l’évènement, le Musée du District, la Galerie Médina, l’Institut français de Bamako et le Parc National. De nombreuses expositions en Off accroitront l’offre aux visiteurs.

Je remercie aussi tous les partenaires qui nous soutiennent dans l’organisation. Sans leur soutien, il aurait été impossible de porter la Biennale pendant toutes ces années.

Enfin il me plaît de signaler qu’après Bamako, et dans le cadre d’un partenariat avec les Pays-Bas, les Rencontres seront présentées au Musée des Cultures du Monde.

Samuel SIDIBE
Délégué Général des Rencontres de Bamako

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO