Lola Khalfa - Algérie

Musée National du Mali

LOLA KHALFA
Dégoutage (2015), Ephémère (2012 – 2014)

Utilisant le médium photographique, Lola Khalfa étudie les marges et les centres d’une société algérienne comprise dans sa complexité historique. L’artiste a fréquemment recours aux portraits noir et blanc qui nous plongent dans « l’Autre », ses activités, ses rues, ses amis, ses préoccupations. On ne saurait pour autant restreindre sa pratique à une image de l’instant, une anecdote privée de sa temporalité et de son contexte.

En effet, dans la sérié Ephémère, Khalfa nous montre une introspection de paysages urbains qui pourraient nous sembler au préalable pris dans un espace-temps incertain. Pour autant, les habitants de ces espaces, ainsi contextualisés par l’artiste dans leurs activités quotidiennes, nous informent sur leurs réalités sociales de manière précise. Le traitement fantomatique des corps, qui laissent dans leurs mouvements leurs doubles, signe de manière poétique un réél plus sombre.

En outre dans la série Dégoutage, la narration agit comme un révélateur de la construction de l’image de l’autre. Chaque diptyque est composé d’un portrait resserré de jeunes hommes sans emploi, opposé à ce que l’on imagine être leur contexte de vie. Une corrélation s’opère entre la typologie des visages observés, en perpétuel mouvement, et celle des espaces restreints qui nous sont figurés : chaînes et barreaux, fenêtres et portes closes. Pour autant, certaines oppositions laissent la place à une contestation de ces espaces autoritaires par cette même jeunesse, faisant de cette série une représentation contemporaine puissante qui transpose l’instant dela photographie.

Née à Annaba, Algérie –
Vit à Annaba et Paris

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO