Mudi Yahaya - Nigeria

Musée National du Mali

MUDI YAHAYA
For Crown and Country (2011)

La série de photographies de Mudi Yahaya intitulée For Crown and Country (2011) met en lumière les incohérences et dérapages entre les faits réels, la mémoire collective et les récits dominants de l’histoire du Nigéria. En combinant des photographies d’archive trouvées avec des images de paysages contemporains prises au nord du Nigéria, l’artiste utilise la photographie pour remettre en scène les rencontres entre les pouvoirs britanniques et nigériens, mettant ainsi en question les moyens utilisés pour construire visuellement souvenirs et vérités.

Depuis l’occupation coloniale britannique, ayant unifié les protectorats du Nord et du Sud pour former le Nigéria en 1914, les relations socio-politiques tendues entre le Nord et le Sud ont conduit à des récits divergents du passé. Christianisme, Islam, colons et colonisés, éducation et économie, tous ont été indispensables pour façonner de nouveaux points de vue pour raconter et commémorer l’histoire du pays. Dans For Crown and Country Yahaya rassemble des références entremêlées. Dans un cimetière de Zungeru, autrefois quartier général de l’armée coloniale britannique, des croix blanches surgissent des tombes et sont hantées par des personnages volants, dignitaires du Nord et officiers coloniaux britanniques. À Jos, le site d’une ancienne mine d’étain met en scène attitudes et civilités chorégraphiées entre les deux parties, alors que leur poignet de main dissimule les répercussions sans précédent des contrats coloniaux sur l’extraction des ressources naturelles.

Revenant sur les lieux où se situent les événements fondateurs de la création du Nigéria, Yahaya invoque le pouvoir du paysage en rappelant le passé, positionnant la nature en témoin endurant de la prouesse humaine. For Crown and Country est ainsi autant une étude sur des individus, qu’une enquête sur le rôle de la photographie dans le fonctionne-ment insidieux du colonialisme.

Né en 1968 à Kano, Nigeria –
Il vit à Lagos

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO