Seydou Camara (Mali)

Musée National du Mali


SEYDOU CAMARA

Manuscrits de Tombouctou (2009 – 2013)

Que ce soit par l’intimité de ses portraits d’albinos africains, si parlants, ou en documentant les troubles politiques dans le nord du Mali, l’énergique pratique photographique de Seydou Camara est guidée par ses convictions éthiques et par une forte sensibilité historique. Depuis 2009, Camara étudie le prestigieux passé de Tombouctou et ses contributions à la culture mondiale. Il s’est en particulier intéressé à la collection de manuscrits de la ville, qui datent du douzième siècle et détaillent l’histoire islamique et africaine à travers l’astronomie, le droit, la science et la philosophie. La série Manuscrits de Tombouctou est composée de photographies saisis- santes prises sous de nombreux angles : manuscrits consciencieusement empilés les uns sur les autres ou jonchant de gros camions, paquets de volumes reliés avec de la ficelle ou du cuir, et pages d’écriture arabe usées par le temps et les éléments. Avec ce projet, l’artiste enquête sur la production des manuscrits, sur la culture de leur diffusion, et sur les exigences de leur conservation et de leur stockage.

Lorsque les jihadistes ont envahi Tombouctou début 2013, ils ont notamment attaqué le patrimoine culturel de la ville en pillant l’Institut Ahmed Baba, endommageant des livres de l’extraordinaire fonds de la bibliothèque. Cette violence a fait ressurgir les inquiétudes locales sur l’avenir de ces objets irremplaçables―inquiétudes qui remontent de génération en génération au pillage des manuscrits lors de l’invasion de l’empire Songhaï par le Maroc à la fin du seizième siècle. En rendant compte de la fragilité historique du patrimoine écrit de Tombouctou, Camara se joint à l’effort pour sauver et préserver les manuscrits et rend un hommage photographique à leur matérialité. Grâce à des gros plans de volumes te- nus par des mains attentives ou à des pages volantes de parchemins égarées sur des tapis, les images soulignent la fascination de Camara pour les trésors de la culture malienne, et son ambition morale de s’assurer de leur postérité.

Né à Ségou, Mali en 1983 –
Vit à Bamako

Institut Français
Ministère de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme du Mali
© RENCONTRES DE BAMAKO